La technique de base du cunnilingus

Découvrir la sexualité et apprendre les techniques - Le cunnilingus

cunnilingus-technique-de-base

 

Délicatesse !

Attention, nous ne rappellerons jamais assez que le lotus (la vulve) de la femme peut être extrêmement sensible !

 


Les préliminaires du préliminaire

Les « préliminaires » au cunnilingus, un peu comme pour le coït, servent à faire monter le désir: commencez par embrasser l’intérieur des cuisses, le mont de venus (la partie située au dessus de la naissance des lèvres extérieures), léchez délicatement l’extérieur des grandes lèvres, et puis petit à petit, alors que la vulve se détend, se gorge de sang et commence à gonfler, faites passer le plat de votre langue humide de salive, avec toujours beaucoup de douceur, le long de la fente.

Préparez vous mentalement pour la suite, car il faudra ne plus laisser place à l’erreur !

Les parties à lécher sont principalement l’intérieur des petites lèvres et l’entrée du vagin, et plus haut, le capuchon du clitoris, et avec une extrême douceur (et encore, chez certaines femmes cela reste quasiment impossible au début) le clitoris en lui-même.

La langue doit être sortie d’une manière particulière : il ne faut pas essayer de pointer avec le bout (l'extrémité de la langue devient alors très dure et n’est pas particulièrement agréable), mais plutôt sortir l'arrière de la langue pour garder la pointe molle, un peu comme pour lécher une boule de glace.

 


Les précautions

Quelques précautions sont essentielles à prendre :

Toujours commencer tout doucement ! Le rythme et la pression pourront toujours être accentués plus tard lors de l’opération, mais il est inconscient de commencer le cunnilingus par de grands coups de langue inconsidérés, au risque de casser tout le désir construit et accumulé précédemment lors des préliminaires.

La lubrification (par la cyprine venant du corps de la femme et/ou la salive) doit être constante et abondante. Messieurs, n’hésitez pas à arroser de votre salive la vulve de votre partenaire, il n’est rien de plus désagréable qu’une langue ou un doigt un peu sec sur les petites lèvres, ou pire, le clitoris.


Le concert commence

Ensuite, le reste de la technique consiste à accentuer très légèrement le rythme et la pression de la langue pour trouver le couple rythme/pression idéal qui ravira la femme.

Une fois que la partenaire commence à ressentir du plaisir, il devient alors capital de garder le rythme tout en continuant à lubrifier abondamment: pas de pause, pas de grands coups du bout de la langue, pas de pression trop importante. Il est même conseillé de rester « un tout petit peu en-deçà » du désir de la femme : la frustration éprouvée, très légère, si le rythme est un tout petit peu plus lent que nécessaire, peut aider grandement à l’accession à l’orgasme.


L'orgasme par cunnilingus peut prendre de 5 à 45 minutes, alors il faut s’armer d’un peu de patience.

Lorsque les premiers spasmes débutent, il ne faut pas s’arrêter, voire même très légèrement accélérer graduellement jusqu'à ce que le corps en entier convulse.


La récompense pour l’homme peut être fabuleuse: sentir une femme jouir au bout de sa langue lui donne un sentiment merveilleux de puissance, de contrôle, de domination et de réussite.


La vulve devient un stradivarius, l'amant un virtuose de génie, et le concert ne fait que commencer !